dimanche 21 mai 2017

Ça se bouscule au portillon !

de Dominique Lesbros

Éditions Parigramme


Voici un nom que nous connaissons bien. Dominique Lesbros est un des auteurs les plus prolifiques du cénacle des chercheurs-trouveurs parisiens. Après plus de vingt livres consacrés à la découverte de la capitale, elle fait ici un pas de côté pour partir à la recherche des expressions, locutions et proverbes apparus sur les bords de Seine.

C'est drôle, bien écrit, très documenté, et toujours surprenant.

Découvrez ou redécouvrez ces expressions: épater la galerie, déménager à la cloche de bois, se bousculer au portillon, faire la rue Michel...

Apprenez et connaissez ces mots: Fort Chabrol, eau de Javel, bistro, apache...

Et si je vous propose d'aller à Cachan ou de refouler à Bondy, vous verrez que l'outre-périphérique n'a pas été oublié.

Au total, ce sont cent vingt expressions que vous revisiterez et qui donneront à votre conversation une touche très parisienne, même si vous êtes le seul à le savoir !

Ce petit livre est de ceux qu'on laisse en évidence sur un coin de table, et dans lequel on vient picorer une poignée d'expressions chaque jour. 

235g / 18,5 x 12,5cm / 159 pages






dimanche 7 mai 2017

Paris macabre

de Rodolphe Trouilleux

Éditions Le castor astral


On peine à imaginer les heures de recherches, les tonnes de documents qu'il a fallu analyser pour parvenir à écrire cet ouvrage.

Des exorcismes, des cornes dorées au palais de l'Elysées (alors l'hôtel d'Evreux), un cri dans la nuit rue Visconti, une séance de spiritisme qui tourne mal rue Antoinette (aujourd'hui rue Yvonne Le Tac)... La liste est sans fin de ces faits divers qui firent grand bruit lorsqu'ils survinrent et que l'auteur  a sorti de l'oubli.

On aurait pu craindre, vu le titre et la matière, un livre noir et démoralisant... Pas du tout ! Rodolphe Trouilleux a su faire de ces petites histoires - toutes authentiques - un livre plaisant à lire, plus léger qu'on ne s'y serait attendu.

On sent que l'auteur a voulu maintenir une certaine distance "journalistique" entre lui et son sujet, grâce à une écriture légère et parfois nerveuse, j'allais dire primesautière !

Bref, si c'est un Paris macabre qui nous est conté, ce livre, lui, ne l'est pas; on prend plaisir à la lecture de ces courts paragraphes. Un grand nombre de gravures illustrant un Paris pas toujours disparu rendent la lecture plaisante.

Laissez cet ouvrage sur votre table de nuit et lisez-en un ou deux chapitres quand vous aurez une insomnie, effroi garanti !

435 g / 14,5 x 23 cm / 302 pages