samedi 7 octobre 2017

Paris au siècle des lumières

d'Arlette Farge

Éditions Le Robert


Comment vivaient les Parisiens au XVIII° siècle ?

C'est à cette question que l'auteur - Arlette Farge - répond à sa façon.

Sa façon ? C'est se mettre et nous mettre en situation dans les différentes occasions de la vie.
Se loger, se nourrir, se vêtir, se divertir, autant de situations décortiquées par l'auteur. Mais on ne se contente pas d'évoquer les moeurs de l'aristocratie, on se glisse aussi dans d'autres couches de la société et on va même faire un tour dans les prisons...

Au passage bien sûr, on visite des endroits qui ont bien changé depuis le XVIII° siècle comme la Salpêtrière ou l'Hôtel-Dieu.

Découpé en une foule de petits chapitres, cet ouvrage est partagé en quatre grandes catégories: Paris comme décor, Le quotidien des parisiens, La vie en société, Parler et se parler.

En plus, de page en page, des encarts sont consacrés à des mots qui avaient leur importance mais ont peut-être changé de destinée...

En résumé, voici un livre agréable à lire, même si parfois les phrases sont un peu longues. C'est minutieusement documenté. Cette approche originale rend la lecture plaisante; on peut "picorer" quelques pages au hasard de ses envies et reprendre quelques jours après.

240 pages - 335 g. - 21 x 14 cm 


dimanche 3 septembre 2017

Notre-drame de Paris

de Nadia Le Brun et Airy Routier

Éditions Albin Michel


Ce livre a fait couler beaucoup d'encre avant sa parution; on aurait pu penser que la vedette de l'ouvrage le craignait...

Il est vrai que ce livre est loin d'être une hagiographie, tant s'en faut ! C'est même le principal reproche que l'on peut faire aux auteurs: ce côté parfois pamphlétaire qui, à mon sens, trouble un peu le message.

Sur le fond, nous sommes en présence d'un livre de journalistes; c'est argumenté, on a fait un travail de recherche, les sources sont citées, bref, c'est du bon travail.
Les auteurs mettent en exergue les paradoxes et les contradictions de madame Hidalgo; ce sera une découverte pour certains, mais ce sera la confirmation de ce qu'ils savaient déjà pour les autres.

Et puis parfois on tombera de haut devant les "petits" secrets dévoilés. La fascination de la maire pour les "grands patrons", les cadeaux faits à ceux-ci (Samaritaine, Bourse du commerce, Jardin d'acclimatation, Musée des arts et traditions populaires, fondation Louis Vuitton, etc...), son amour de la fête foraine en pleine place de la Concorde... La liste serait longue...

Ce qui n'étonnera personne: son autoritarisme cassant, sa propention à se penser au-dessus du vulgaire, son superbe isolement qui la fait se fâcher avec un grand nombre de ses pairs...

Et puis ce livre révèle ce que l'on croyait savoir: les trucages de chiffres sur la pollution ou sur la circulation, ainsi que les "astuces" comptables visant à masquer une dette abyssale...

En conclusion, voici un livre qui déplaira souverainement aux Hidalgolâtres, mais qui, une fois surmonté l'écueil de la polémique, constitue une somme exhaustive des turpitudes d'une municipalité que même Bertrand Delanoë ne soutient plus.

Un dernier regret: il manque un (long) chapitre sur le mépris de la maire pour le patrimoine, mais pour ça, vous avez Paris-Bise-Art !

236 pages - 22,5 x 14,5 cm - 330 g.

samedi 29 juillet 2017

Métronome 2

de Loránt Deutsch

Éditions Michel Lafon


On se souvient du succès du premier Métronome (Clic !); l'ouvrage avait déclenché chez beaucoup le goût d'un Paris un peu caché, pas facile d'accès, hors des sentiers battus. Certains avaient même utilisé ce livre comme un guide, arpentant les quartiers parisiens à l'aide de ce GPS en papier !

Dans ce deuxième opus de Métronome, l'auteur a pris le parti de suivre vingt-et-un itinéraires qui sont autant de chapitres passionnants. Dans Paris bien sûr, mais aussi autour et hors du périphérique !

Foin de majesté et de nobilité dans cet ouvrage, si ce n'est pour donner des repaires chronologiques au fil d'une longue histoire qui vit l'expansion de la ville. Ici l'on croisera les petits métiers et les commerces, les professions disparues et les classes sociales, bref, on croisera les Parisiens.

L'histoire (la grande) n'est pas absente de ces petites histoires, Lorànt Deutsch en est féru.

Arpentez donc la capitale avec ce livre comme guide et vous redécouvrirez des itinéraires que vous croyiez connaître, vous vous prendrez au jeu de repérer dans le Paris d'aujourd'hui les anecdotes, les légendes, l'origine des noms, et autant de petits trésors qui vous enrichiront à jamais.

431 pages - 15 x 23,5 cm - 640 g.



dimanche 9 juillet 2017

Paříž pro pokročilé

de Hana Fialová

Éditions Garamond


Un livre en tchèque ?
Je vous le concède, il y a peu de chance que vous trouviez ce livre chez votre libraire de quartier... Peut-être le trouverez-vous au centre culturel tchèque de Paris ? -> Clic !
Alors pourquoi vous parler d'un livre que vous ne lirez pas ?
Et bien simplement parce que je connais l'auteur, Hana Fialová, et que je voulais saluer la sortie de son ouvrage.
Cette dame est professeur de français à Prague. Elle est réellement passionnée par Paris et dès qu'elle en a le loisir, elle prend l'avion et vient nous voir.
Son blog figure depuis longtemps dans la liste des liens de PBA.
Elle connait bien sûr le Paris des touristes, mais sa démarche est plutôt de pousser les portes, d'arpenter les quartiers moins connus, et de découvrir des lieux hors des sentiers battus.
Cette démarche vous rappelle quelque-chose ? Vous avez raison, c'est exactement la même façon de découvrir la capitale, la même curiosité que celle de Paris-Bise-Art.
J'ajoute qu'Hana Fialová est une excellente photographe, la riche iconographie de son livre le prouve.

Alors, un grand bravo chère Hana ! Nous attendons la version française.

14 x 18 cm, 240 pages, 300 g.



 

samedi 24 juin 2017

Paris par les images d'Épinal

de Dominique Foufelle

Éditions du Chêne


Voilà un livre original combinant la modernité du regard, l'amour d'une ville et la nostalgie d'une époque révolue.
On croyait les images d'Épinal rangées définitivement dans les tiroirs poussiéreux des souvenirs oubliés... Pas du tout !
Figurez-vous qu'une nouvelle équipe dynamique a récemment repris en main la destinée de la vieille maison et que ses efforts commencent à payer; ce livre en est une preuve.

L'auteur - Dominique Foufelle - a sélectionné dans les immenses collections de la maison spinalienne les planches les plus caractéristiques de la vie à Paris au XIX° siècle.

Répartie en neuf chapitres, c'est toute une époque qui revit dans ces images gaies, colorées et parfois caricaturales: Les monuments, la tour Eiffel, Paris se promène, vivre à Paris, Paris travaille, Paris se nourrit, Paris s'amuse, Paris s'habille et événements à Paris.

C'est aussi un voyage dans un Paris des petits métiers disparus, des expositions universelles et des expérimentations qui annoncent le vingtième siècle comme l'aérostation.

Vous vous amuserez à décortiquer - parfois avec une loupe ! - les illustrations. Vous serez tout ébaubis par la minutie des dessins.

Vous l'avez compris, ce livre-plaisir est un enchantement ! 

224 pages / 866 g / 17,5 x 25 cm (reliure cartonnée)



samedi 10 juin 2017

Un ticket pour Paris

de Claude Berton, Jean-Claude Lablée, Claire Lemoine, Murielle Rudel

Éditions Sélection du Reader's Digest


Un beau livre ?
Oui, mais pas que... 
Dans la tradition des publications des éditions du Reader's digest d'il y a quelques années, cet ouvrage paru en 2006 est un survol du monde des transports parisiens.

Depuis les omnibus hippomobiles jusqu'aux RER et aux récents tramways, ce livre n'oublie rien: les ateliers, la construction du métro, le personnel, les escalators, les guichets, etc...

Pour chaque chapitre, de nombreuses photographies, certaines connues, d'autres moins, mais toujours de très belle qualité.
À ces photographies s'ajoutent de courts textes qui permettent de comprendre l'évolution des transports dans la capitale.

En résumé, voici un beau livre qu'on aura plaisir à laisser négligemment sur la table du salon, mais qui est aussi un ouvrage de vulgarisation intelligente.  

Préface de Pierre Mongin.

232 pages, 3,05 kg, 26,5 x 30 cm (format à l'italienne)


mardi 30 mai 2017

Le sentiment des rues

de Joël Cornuault

Éditions Le temps qu'il fait


Encore un livre-promenade ? Oui, mais une promenade rétrospective dans deux quartiers bien spécifiques où les écrivains ne traînent guère: le Point-du-jour, enclave populaire dans le très chic seizième, et La chapelle, dans un dix-huitième arrondissement ignoré des peintres et des touristes.

L'auteur est un petit garçon en culottes courtes, fils de commerçants, qui découvre les rues de son micro-quartier où il ne se passe rien. Il convoque néanmoins Huysmans pour donner quelques lettres de noblesse à ce "bout" de Paris qui a plus à voir avec Billancourt qu'avec Auteuil.

Puis viendra le jour du déménagement et là, changement de décor, en route pour la rue Kablé dans le quartier septentrional de La chapelle.
L'auteur a vieilli, c'est un "ado". Il va au collège, chez le libraire, il apprend à connaître son nouveau domaine. Le quartier est populaire mais les escaliers d'immeubles sont cirés et on dit son nom tout fort à la concierge quand on rentre tard...

Cette vie de quartier vue avec les yeux d'un enfant - mais narrée par un adulte - ne provoque ni commentaires ni regrets. Elle rappellera quelques souvenirs aux moins jeunes, bien sûr, mais ce que l'on entendra, c'est un cri d'amour pour une ville profondément humaine, qui tend hélas à disparaître...

106 pages, 156 g, 19 x 14 cm