samedi 15 janvier 2022

Les propylées de Paris

 

de Jean-Pierre Lyonnet

Éditions Honoré Clair



À la fin du XVIII° siècle, les Fermiers généraux ont la charge de collecter l'octroi sur les marchandises entrant dans Paris.

Afin d'éviter la fraude, on décida la construction d'un "mur" ceignant le Paris d'alors sur 24 km.

C'est à cette occasion que Beaumarchais écrira: "Le mur murant Paris rend Paris murmurant".

Le chantier sera confié à Claude Nicolas Ledoux dont le génie original n'est plus à démontrer; une cinquantaine de barrières seront construites en trois ans, dont quatre seulement subsistent aujourd'hui.

Jean-Pierre Lyonnet nous propose un ouvrage où ses deux talents - illustrateur et historien - se fécondent; en résulte un beau livre où chaque détail est vrai.

Les dessins sur fond de nuit étoilée ne sont pas seulement beaux, ils sont exacts. On y découvre que derrière un style apparemment répétitif, Claude-Nicolas Ledoux avait déployé une extraordinaire créativité.

Chaque barrière bénéficie de sa notice et de son illustration, ainsi que d'un plan permettant de la replacer dans son environnement.

C'est à ma connaissance le seul ouvrage exhaustif sur ce sujet.

Les illustrations abondent, c'est passionnant !

**

Livre relié - 137 pages

690 g. - 31 x 18,5 cm

**



**


samedi 13 novembre 2021

Contes du Chat noir

Choix de Marine Degli

Éditions Gallimard - Folio classique



Le Chat noir, c'est d'abord un cabaret fondé en 1881 par Rodolphe Salis, véritable point de rencontre entre le Tout Paris et la bohème montmartroise.

De cette rencontre naquit en 1882 la revue hebdomadaire homonyme qui nous intéresse ici.

Des chansonniers comme des poètes y avaient table ouverte, on y lisait des textes de très haute tenue comme des histoires à ne pas mettre entre toutes les oreilles, de même que les illustrateurs s'en donnaient à cœur-joie, jusqu'aux limites...

Caran d'Ache,  Willette,  Jean Lorrain,  Paul Verlaine, Jean Richepin, Léon Bloy, Alphonse Allais, Lautréamont, Charles Cros... Rien que ces quelques noms vous laissent à penser que l'esprit était bien là et le talent aussi.

Esprit de Montmartre bien sûr, avec tout ce qu'il comporte d'excès en tous genres que les gens d'en bas (les parisiens) venaient respirer d'une narine prudente.

Esprit de fête aussi: qui ne connait pas la chanson "Je cherche fortune autour du Chat noir" ? Depuis Aristide Bruant, elle a connu mille versions, en voici deux:



Le talent de Marine Degli a été d'extraire des quinze années d'existence de la revue 106 textes représentatifs de l'esprit du Chat noir, ainsi que 32 illustrations qui sont autant d'ancêtres de la bande dessinée.

Tout cela forme un (gros) livre de poche, mais ceci ne doit pas vous effrayer: vous poserez ce livre sur votre table de nuit et viendrez "picorer" un, deux ou trois textes au gré de votre envie, et vous verrez que ce livre ne vous quittera plus !

Livre broché - 353 g. - 18 x 11 cm

680 pages

**


**



lundi 25 octobre 2021

Paris sous Paris

 de Gilles Thomas

Photographies de Gaspard Duval

Éditions EPA



Gilles Thomas est bien connu des lecteurs de Paris-Bise-Art et de sa bibliothèque; il est vrai que chacun de ses livres est un régal pour l'amoureux de Paris qui souhaite approfondir ses connaissances...

Si je dis qu'aujourd'hui, avec ce livre "Paris sous Paris", il s'est surpassé, ne croyez pas que j'exagère; nous avons entre les mains une somme qui, tant par la rigueur scientifique que par la beauté des images, est sans équivalent à ce jour.

L'objet d'abord: un beau et lourd ouvrage, un "beau livre", de ceux qu'on laisse sur la table du salon... Il faut dire qu'avec sa couverture en solide carton ajouré, il en impose.


Le contenu ensuite, impossible de faire plus exhaustif, tout y passe !

Les carrières: leur histoire, leur origine, leur intérêt géologique, leur exploitation, avec un gros-plan sur la carrière des Capucins que notre auteur connait bien.

À ne pas confondre avec les carrières, les catacombes dont une petite partie se visite.

Corolaire de ce qui précède, le monde cataphile n'est pas oublié.

L'eau qui, depuis les temps anciens, alimente Paris en passant par le sous-sol.

Les égouts, gigantesque réseau qui double en souterrain toute les rues de Paris, et qu'il faut entretenir régulièrement.

Les lieux de mémoire. Saviez-vous qu'on trouve encore en sous-sol des meurtrières qui devaient empêcher les Prussiens de nous envahir en 1870 ? Et puis les innombrables abris construits pour survivre aux gaz au début du vingtième siècle; certains sont encore intacts.

Tant qu'à être dans les sous-sols, vous n'échapperez pas au lac sous l'Opéra, mais pas en version fantasmée cette fois, mais en version bien réelle.

Mais les carrières et autres espaces souterrains ont eu bien d'autres usages: champignonnières, brasseries, etc...

Le métro bien sûr, ne pouvait pas être absent d'un tel ouvrage, ainsi que le grand chemin de fer (Petite Ceinture). De sa construction aux plus récentes extensions...

Et puis, sous l'appellation d'urbanisme souterrain, l'auteur nous rappelle les multiples usages des étages inférieurs. L'électricité, le téléphone, le câble, le chauffage urbain voire la climatisation circulent sous nos pieds !

Tout cela ne serait rien sans les photos inédites de Gaspard Duval qui a fait un travail absolument remarquable.

Vous avez compris que j'avais été enthousiasmé par cet ouvrage majuscule qui met à la portée de tous des lieux interdits, et qui en plus en fait une œuvre d'art !

**

Livre relié, 21,5 x 27,5 cm, 272 pages.

**



**


mercredi 20 octobre 2021

Carrousel-des-Anges

 de Benjamin Randow

Éditions Cohen & Cohen




Tout au long du vingtième siècle (et même un peu plus), nous assistons aux destins croisés de personnages qui tous, contiennent un peu de nous-même. Des ambitions, des espoirs, des carrières, des amitiés, des amours, la vie quoi !

On sent bien qu'il s'agit d'un roman à clefs, on meurt d'envie de percer à jour les personnages, on croit comprendre, puis on s'aperçoit qu'on s'est trompé... ou pas.
Les seconds rôles ne sont pas oubliés; là aussi, on croit reconnaître tel ou telle personne croisée dans la vraie vie. En fait, si nous nous attachons tant aux personnages, c'est que chacun emporte dans sa trajectoire un peu de nous, un peu de l'auteur aussi.
Alors, comme moi, vous vous laisserez entraîner dans ce "Carrousel-des-Anges", vous vivrez des amours contrariées, des amitiés particulières, et vous vivrez un roman parisien !

N'oublions pas la scène de ce théâtre humain, Paris, que visiblement l'auteur aime et connaît bien.

C'est une parfumerie près du Gros-Caillou, c'est la rue Thérèse, c'est le théâtre des Champs-Elysées, c'est l'ancien siège du PCF rue Lafayette...
Vous visiterez un petit appartement rue Notre-Dame-des-champs, un plus grand rue Chabrol, vous verrez les cristalleries de la rue de Paradis et les pelleteries de la rue d'Hauteville...
Vous verrez même un "Grand Conservateur Général en Chef (GCGC) du musée du Louvre être nommé conservateur général du musée du camembert de Beuvron-en-Auge !

Comme moi, vous aimerez ce livre que vous ne lâcherez pas; vous attendrez avec impatience un deuxième opus du même auteur.

Livre broché, 12 x 22 cm, 243 pages.

***

Note à benêt: Le fait que je connaisse l'auteur de cet ouvrage ne m'a en rien empêché de faire preuve de ma légendaire subjectivité.

***


dimanche 1 août 2021

Confessions d'un enfant de La Chapelle

 d'Albert Simonin.

Editions Gallimard.



Albert Simonin est l'auteur de romans qui feront un tabac en librairie avant d'être des succès au cinéma (Les Tontons flingueurs, Le cave se rebiffe, Touchez pas au grisbi...). En 1977, il commence l'écriture de ses mémoires par les Confessions d'un enfant de La Chapelle, retraçant la vie d'un enfant puis d'un adolescent dans le Paris populaire du début du XX° siècle. Malheureusement ces mémoires seront interrompus après ce premier opus: il meurt en février 1980.

Comme l'indique le titre, nous sommes à La Chapelle, quartier pauvre et industrieux du XVIII° arrondissement, isolé de Paris par les faisceaux des voies de chemin de fer nord et est. L'école communale, la rue Riquet, la rue de Torcy, ce Paris n'a pas connu Haussmann et la vie n'a pas trop changé depuis l'annexion à Paris (1860). 

Les WC sont dans l'escalier, l'eau n'est pas courante, on n'a pas encore l'électricité... 

Nous suivons avec amusement les péripéties du jeune Albert et de sa famille, ses difficultés à aborder le monde du travail, tout ça dans un langage qui nécessite parfois des sous-titres tant l'argot de l'époque a vieilli.

Mais n'oublions pas qu'Albert Simonin est né en 1905 et que la grande guerre viendra percuter sa vie d'enfant. Nous assisterons aux changements de cette période, l'émergence des femmes dans la société; nous assisterons également à la déchéance du père et à l'entrée d'Albert dans la vie d'homme, et ce ne sera pas évident !

Lisez cet ouvrage qui dépeint une société qui n'est plus, mais qui pourtant se déroule dans un cadre éternel, Paris.


20,5 x 14 cm - 271 pages




lundi 28 juin 2021

Réception des nouvelles publications par e-mail.

Certains d'entre vous avaient depuis longtemps choisi d'être avisés par e-mails des nouvelles publications. FeedBurner, qui assurait cette tâche, ayant décidé d'interrompre ce service, j'ai choisi Follow.it pour le remplacer.


Si vous aviez déjà opté pour la réception d'e-mails par FeedBurner, vous n'avez rien à faire; les e-mails vous parviendront désormais de Follow.it.

Si vous choisissez aujourd'hui cette option, vous trouverez un bouton "Get new posts by emails" en haut de la colonne de droite.


J'espère ne pas avoir fait d'erreur dans cette manipulation.
N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires !

Annonce valable pour Paris-Bise-Art, pour Commerces-Immarcescibles, et pour  La bibliothèque de Paris-Bise-Art.

***
**
*